Trignac Demain : novembre 2016

800-440px-trignacdemain

Trignac Demain, l’actualité du Front national à Trignac : novembre 2016

Télécharger le numéro

ÉDITORIAL — Redresser notre industrie n’est pas une option

Les choses sont claires, et nous ne laisserons personne décider à notre place. L’industrie de Trignac, Saint-Nazaire et sa région va de plus en plus mal. Aujourd’hui, la situation des chantiers navals marque comme jamais cette crise que chacun pressentait, elle et tous ses symboles : travailleurs détachés, délocalisation des productions, transferts de technologie…

Alors, que faire ? S’agit-il, demain, d’enclencher la « reconversion » de notre bassin de vie et d’emploi, comme il y eut, par le passé la reconversion du Pas-de-Calais et de la Lorraine, après la disparition des mines et de la sidérurgie ? On sait, pour ces régions, ce qu’a concrètement signifié le mot « reconversion ». Il est devenu synonyme des mots « chômage », « déclin », « misère ».

Trignac et Saint-Nazaire ne peuvent pas connaître un tel sort. Nos communes doivent rester maîtresses de leur destin industriel, malgré les mauvaises nouvelles qui s’accumulent ces dernières années : crises chez Gad, Baudet, à la SMH… et maintenant aux Chantiers. Mais nos communes ne peuvent rien seuls. Encore faut-il la volonté nécessaire au sommet de l’État. Encore faut-il le Front national.

Seule Marine Le Pen garantit la survie de nos industries. C’est le seul espoir des Français, face aux candidats du renoncement, Hollande, Sarkozy, Juppé, Macron, tous coupables de la désindustrialisation de notre pays. Pour le Front national, redresser notre industrie n’est pas une option. C’est un devoir !

AVEC VOUS — Les élus FN défendent la propreté de Trignac

Élus en 2014, les représentants du Front national au conseil municipal de Trignac défendent des délibérations de bon sens, sur tous les sujets de la vie communale. C’est par exemple le cas de la propreté, qui n’a rien d’anecdotique.

Nous nous intéressons à ce sujet, car la majorité n’est pas forcément au rendez-vous. Ainsi, avant même son élection, le nouveau maire, David Pelon, avait promis de régler le problème des dépôts sauvage d’ordures, près de la rue Brossolette, à Certé. Plusieurs années après leur apparition, ces ordures restent. Mais le maire ne s’en préoccupe pas. Oui, seul le Front national défend la propreté de Trignac !

DROITE — David Pelon est resté en primaire

Alors que la droite s’est déchirée durant la primaire, chaque candidat a fait campagne. Tous étaient d’anciens ministres de Sarkozy, solidaires de sa politique. Mais voici qu’ils l’ont contesté ! En plus d’avoir faire campagne auprès de leurs militants, les différents candidats en lice se cherchaient des soutiens. L’un d’eux, Le Maire, ancien ministre de l’Agriculture, prétendait incarner le renouveau. Il était soutenu par le maire de Trignac, David Pelon. Mais était t-il vraiment si « neuf » ?

Le vrai renouveau, c’est Marine Le Pen. La droite de David Pelon n’offre aucune vision, aucun projet … que des promesses !

Ce manque de projet politique oblige les patriotes trignacais à prendre les devants. De son soutien aux candidats de la droite à sa gestion municipale, David Pelon est resté en primaire, et nous prend un peu tous pour des enfants… Le Front national lui, respecte l’intelligence des Trignacais. Il prend désormais sa pleine indépendance politique, en vue des prochaines élections locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *