Un caporal de Marine Le Pen à la rescousse

800-440px-OuestFrance-2

Article de Ouest-France du 27 septembre 2017


Le départ du secrétaire départemental du FN 44 est un « épiphénomène », selon Jean-Lin Lacapelle.

« Il n’y a rien de surprenant. On savait qu’Alain Avello était proche de Florian Philippot. », soupire Éléonore Revel. Cette femme de 35 ans devient chargée de mission et assure l’intérim, en attendant sa nomination à la tête de la fédération FN de Loire-Atlantique. Nommée directement par Nicolas Bay, secrétaire général du FN, elle prendra ses fonctions de secrétaire départementale pour la Loire-Atlantique à la mi-octobre, après le vote du bureau politique, bureau dont on ne connaît pas la composition, à en juger par le site Internet du parti, qui affiche une page vide.

Éléonore Revel poursuit : « On s’est retrouvé dans une situation d’urgence. Deux membres du bureau, nommés par Alain Avello, sont partis avec lui. Mais on continue dans l’unité et sans avoir perdu de militants. C’est complètement indolore. » Pas question de régler ses comptes : « Je n’en veux pas à Alain, il agit selon ses convictions, et c’est cela qui importe. »

« Ce mouvement correspond à mes idées. »

Éléonore Revel, elle, dit avoir « toute confiance » en Marine Le Pen. « Ce mouvement correspond à mes idées, à ce que je veux pour mon pays. Monsieur Philippot n’a pas beaucoup de charisme. Il n’y a aucun lien avec la  crise Mégret ; ce dernier était parti avec tous les cadres… »

Pour rassurer les troupes, le FN a dépêché en Loire-Atlantique un secrétaire national très proche de Marine Le Pen, en la personne de Jean-Lin Lacapelle. Il détaille : « J’ai connu la crise de 1998. On n’est pas dans le même cas de figure. Cette fois-ci, seulement deux secrétaires départementaux, en France, sont partis, sur quatre-vingt quinze, dont celui de Loire-Atlantique. Sur trois cents cinquante-sept conseillers régionaux, vingt nous quittent. Zéro conseiller départemental. Zéro maire. Deux parlementaires sur trente… Oui, c’est un épiphénomène ! » Et de conclure : « On nous accuse de trahir nos idées, mais la ligne de Marine n’a pas changé. »

Arnaud WAJDZIK

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *