Une année d’opposition constructive

Tribune pour Saint-Nazaire le magazine, juin 2015

Le 4 avril dernier, notre groupe « fêtait » le premier anniversaire de son entrée au conseil municipal de Saint-Nazaire. Par leur arrivée dans cette instance à laquelle ils n’avaient jamais pu participé de leur histoire, les militants du Front national ont bien sûr dérangé la majorité en place.

Mais nos trois élus n’en attendaient pas moins ! Depuis un an, Saint-Nazaire Bleu Marine mène l’opposition constructive à la municipalité d’union de la gauche de David Samzun. Quelques rares projets d’intérêt – vraiment – collectif, à l’instar du plan d’aménagement de notre centre-ville, et des moments de concorde ressentis ça et là, depuis les commémorations patriotiques jusqu’à la Marseillaise de protestation contre les attentats islamistes, ont certes marqué l’union de tous les élus dans l’épreuve.

Et cependant, nous sommes des élus d’opposition. Rien, ou presque, ne nous va dans la gestion de monsieur Samzun. Le maire accuse nos élus de trop parler de politique nationale. C’est un comble pour celui qui applique scrupuleusement la feuille de route libérale du gouvernement, feignant de se plaindre de la baisse des dotations publiques, et devançant même sa politique sur les rythmes scolaires.

Samzun fait du socialisme ? Nous avançons ! Lorsque nous proposons la réduction des indemnités d’élus, l’arrêt des subventions indues à des organismes communautaires ou étrangers, par notre opposition à la métropole et l’agence de développement Nantes-Saint-Nazaire, avec notre mise en garde contre la désertification commerciale et culturelle du centre-ville, en préférant la Fête de l’Industrie à celle de l’Europe, ou par notre appel au gouvernement à crever l’abcès des BPC par leur livraison à la Russie… nous faisons avancer le débat en faveur des Nazairiens d’abord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *